Le Musée Archéologique et Paléontologique
Histoire du Musée

M. Jacques Lauriol (1967)

L’histoire des origines du musée archéologique et paléontologique de Minerve est une épopée qui a traversé les années soixante dans une incroyable dynamique de développement. Il est né à l’initiative d’habitants du village, émerveillés par la richesse archéologique de leur pays et indignés par son pillage systématique. Ils eurent la sagesse de le confier très tôt à un érudit local, archéologue amateur très éclairé, M. Jacques Lauriol, de Bize-Minervois, qui en deviendra le premier conservateur bénévole. 

Il fallut s’adapter à l’enrichissement constant des collections, surtout quand celles-ci se virent augmenter de très nombreuses pièces issues de la superbe collection de M. Miquel, de Barroubio. C’est ainsi qu’en moins de dix ans, pas moins de quatre bâtiments successifs ont abrité le musée, jusqu’à son installation dans l’ancien presbytère, son site actuel. Ce dernier site fut inauguré en grande pompe en 1967. En 2003, ses collections reçurent le label "Musée de France". Enfin, après la campagne de fouilles aux remparts sud du village en 2007-2008, le mobilier découvert vint encore enrichir les collections.

Quelques objets à découvrir au fil des salles d’exposition
Musée Archéologique et Paléontologique de Minerve

Notre région, connue pour son vin et son paysage, est aujourd’hui essentiellement agricole. Elle a pourtant été le théâtre d’une première industrialisation dès la fin du XVIIème siècle. Une production locale variée est venue enrichir les foyers de nos ancêtres. Les verreries de la Montagne Noire, puis de Minerve même, ont fourni bouteilles, carafes et gourdes en verre ; les ateliers de Cruzy, la vaisselle en céramique et les ateliers de Bédarieux les tissus dont se paraient les élégantes de nos campagnes. Le musée de Minerve présente quelques belles pièces en verre et en céramique dans son exposition permanente.

Le musée accueille également des expositions temporaires.

Adresse
Place du Monument - 34210 Minerve
07 88 91 04 96
musee.minerve@gmail.com
Tarif des visites

L'entrée du musée ainsi que les visites guidées sont gratuites pour l'ensemble de la saison

Horaire des visites

Juin et Septembre 2023

  Musée Visites de l'Église et du Village
(à partir du 14 juin 2023)
Lundi FERMÉ pas de visite
Mardi FERMÉ pas de visite
Mercredi 14h - 18h pas de visite
Jeudi 14h - 18h 17h
Vendredi 14h - 18h 17h
Samedi 14h - 18h 17h
Dimanche 14h - 18h 17h

Juillet et Août 2023

  Musée Visites de l'Église et du Village
Lundi 14h - 18h pas de visite
Mardi FERMÉ pas de visite
Mercredi 14h - 18h pas de visite
Jeudi 14h - 18h 14h : église / 16h : village / 17h : église et musée
Vendredi 14h - 18h 14h : église / 16h : village / 17h : église et musée
Samedi 14h - 18h 14h : église / 16h : village / 17h : église et musée
Dimanche 14h - 18h 14h : église / 16h : village / 17h : église et musée

Les visites sont au départ du musée, sans inscription préalable

Mâchoire d’ours des cavernes

Les ossements d’ours qui ont fréquenté les grottes comme celle de l’Aldène (vallée de la Cesse) pendant des centaines de milliers d’années, y laissant leurs griffures et leurs empreintes.

L’homme fréquente l’Aldène depuis 400 000 ans.

Pointe barbelée en bois de cervidé

Au mésolithique, les techniques de chasse et de pêche s’améliorent.

Le harpon est une arme de jet destiné à retenir la proie et à la suivre jusqu’à ce qu’on puisse l’approcher et la tuer.

Haches en galet poli

Au néolithique le bois devient un matériau très utile pour des populations qui se sédentarisent.

La hache est l’outil type de cette période de défrichement. 

Epingle du Bronze ancien

Le causse de Minerve est particulièrement riche en mégalithes, souvent bousculés et constamment « visités » depuis plus d’un siècle et demi.

Leur mobilier a le plus souvent disparu, ce qui rend d’autant plus précieuse cette épingle à quatre cabochons qui daterait d’entre 1 800 et 1 500 avant J.C.

Buste de femme en terre cuite moulée, époque gallo-romaine

En Gaule pendant une très longue période, de l’an 40 à l’an 250 ap. J.C., on a fabriqué en série des reproductions d’une déesse-mère protectrice du foyer, que l’on plaçait le plus souvent sur des autels domestiques à l’intérieur des maisons.

Boucle de ceinturon, V/VIème siècle

Le mobilier funéraire des tombes wisigothiques est caractérisé par la présence d’éléments de parure métallique, comme cette boucle rectangulaire à languette de bronze, avec un ardillon en forme de violon.

Lors des fouilles de 2007/2008, les archéologues ont trouvé dans une faille du rocher un lot de 27 deniers de Melgueil.

Il semblerait qu’en descendant vers le puits, quelqu’un, dans la première moitié du XIVème siècle, ait laissé tomber sa bourse dans une anfractuosité du rocher.

Des plats et des assiettes cassées avaient été jetés dans un dépotoir en contrebas d’une maison située dans l’actuelle rue de la Tour.

Sur cette coupelle on peut voir un décor à la fois végétal (fougère) et géométrique (taches régulières).

Contribution de Mme Marie Vallée-Roche

Retour